APL étudiant : combien peut-on toucher et comment ?

22/7/2021
 • 
5
 min de lecture

Payer son loyer lorsqu’on est étudiant est parfois une vraie galère. Heureusement, la loi en France a prévu une aide permettant d’alléger ce fardeau : l’APL étudiant. Vous désirez toucher cette allocation mensuelle ? Vous vous demandez si vous êtes éligible aux APL ? Vous ne connaissez ni les critères d’éligibilité, ni le cadre, ni les démarches pour y avoir droit ? Cet article est pour vous : il répond à toutes les questions que l’on peut se poser lorsqu’on désire toucher l’APL étudiant pour la première fois. Que vous habitiez à Paris ou en province, que vous soyez en alternance ou pas, que votre logement dépende du CROUS ou non, que vous ayez effectué une DSE ou pas, voici donc toute l’actualité de l’APL étudiant en 2021.

L’allocation logement étudiant, c’est quoi ?

Commençons par nous entendre sur les termes : à quoi fait-on référence lorsqu’on parle de l’APL étudiant ? APL, c’est l’acronyme d’Aide Personnalisée au Logement. C’est une aide financière dont on peut bénéficier pour aider à payer son loyer, y compris lorsqu’on est étudiant.

Que vous soyez locataire auprès d’un bailleur privé, d’une agence de location ou même d’une résidence étudiante, il est possible de toucher l’APL étudiant. Elle fonctionne peu ou prou sur le même principe que l’APL classique.

Attention : depuis le mois d’avril 2020, une réforme concernant l’APL était censée être appliquée en France. Mais à cause de la pandémie Covid-19, cette réforme n’est entrée en vigueur que début 2021.

Depuis que cette réforme est appliquée, ce sont vos revenus des douze mois précédents qui rentrent en compte dans le calcul de votre APL. Avant la réforme, les revenus des deux années précédentes pesaient dans la balance.

Sous quelles conditions peut-on toucher la CAF étudiant ?

Quels sont les critères pris en compte par l’administration pour déterminer si un étudiant a le droit de toucher l’APL ? Si vous voulez toucher l’APL étudiant, vous devrez communiquer à la CAF le montant de vos ressources sur les douze derniers mois, la composition de votre foyer, le montant de votre loyer, et l’adresse exacte de votre logement.

N’importe quel étudiant a le droit de déposer une demande d’APL auprès de la CAF. La seule condition est de ne pas dépasser un certain montant de revenus annuels. Si vous êtes étudiant, il y a donc de fortes chances que vous puissiez en bénéficier.

Les différents types d’allocation logement étudiant

Autre information bonne à savoir : si les démarches sont les mêmes pour tous les étudiants, il existe en réalité trois types d’aides dont ils peuvent bénéficier. Le fait de toucher l’une plutôt que l’autre dépend de la situation personnelle de l’étudiant en question.

La première de ces aides est la classique APL. Elle concerne les étudiants qui habitent dans un logement conventionné (comme par exemple un logement social). La deuxième aide est l’ALF, qui concerne les étudiants ayant une personne à charge, et louant un logement non-conventionné par l’État. La troisième aide est l’ALS, réservée aux étudiants qui n’ont pas de personnes à charge, et qui ne louent pas un logement conventionné.

Ces trois aides sont regroupées sous l’appellation générique « APL étudiant », car les démarches à effectuer pour les toucher sont strictement identiques. Pour finir sur ce thème, notez qu’une personne qui n’est pas étudiante, mais qui effectue un contrat d’apprentissage, a le droit de toucher l’APL, à partir du moment où cette personne est âgée de moins de trente ans.

CAF étudiant : tour d’horizon des critères d’éligibilité

Voyons de façon plus précise les critères d’éligibilité pris en compte par la CAF pour déterminer si un étudiant a droit de toucher l’APL. Le premier de ces critères est simple : il faut avoir la nationalité française. On peut aussi toucher l’APL en étant étudiant étranger, mais dans ce cas, il faut absolument être en situation régulière.

Pour toucher l’APL étudiant, il faut être soit locataire, soit colocataire de son logement. Il faut aussi que ce logement soit votre résidence principale, et que vous l’occupiez un minimum de 8 mois par an.

Si vous habitez chez vos parents, dans un logement loué par vos parents, ou dans un logement appartenant à tout autre membre de votre famille, vous ne pourrez pas toucher  cette aide. Notez aussi que votre logement doit se trouver en France et constituer votre résidence principale.

Il est également obligatoire que votre logement corresponde aux critères de décence consultables dans le décret 2002-120 du 30/01/2002. Cela signifie notamment que votre logement doit mesurer plus de 9 m² (si vous vivez seul), ou plus de 16 m² (si vous vivez en couple). Enfin, vos revenus et votre situation financière seront pris en compte.

Allocation logement étudiant : quels sont les cas particuliers ?

Existe-t-il des cas de figure dans lesquels vous pouvez toucher l’APL étudiant tout en étant sous-locataire ? Oui, mais avec une restriction d’âge : vous devez être âgé de moins de 30 ans. Ou alors, vous devez souffrir d’un handicap qui nécessite d’être hébergé chez un membre de votre famille. Dans ce cas, vous devrez fournir les pièces justificatives au ministère concerné.

Si vous faites partie des jeunes en passe de devenir propriétaire, vous pouvez toucher l’APL étudiant dans trois cas de figure : si votre habitation se situe en zone 3, si vous avez bénéficié d’un prêt conventionné, ou si vous avez bénéficié d’un prêt d’accession sociale.

Vous ne pourrez pas toucher l’APL étudiant si vous êtes logé gratuitement. De même, vous ne pourrez pas toucher cette aide si vous bénéficiez déjà de l’ALS (Allocation de Logement Social) ou de l’ALF (Allocation de logement familiale). Enfin, vos ressources doivent être inférieures à certains plafonds déterminés par la CAF.


Effectuer sa demande d’APL étudiant, colocation ou non

Attention, pour bénéficier de l’APL étudiant, vous devez déjà avoir emménagé dans votre logement. La demande doit donc être effectuée après la signature du bail. Pour effectuer votre demande, vous devez disposer de plusieurs informations, que la CAF pourra vous demander.

Tout d’abord, vous devrez être en mesure de communiquer à la CAF le montant de votre loyer tel qu’indiqué sur votre bail. Vous devrez aussi connaître vos revenus des douze mois précédant la demande. Il vous faudra fournir un RIB ainsi que le contact de votre bailleur (et son numéro SIRET s’il s’agit d’une agence immobilière). Si vos parents sont bénéficiaires de la CAF, vous devrez indiquer leurs numéros d’allocataires.

Si vous vivez dans un logement étudiant tel qu’une cité U, vous devrez fournir le nom et l’adresse de l’organisme chargé de vous loger.


Montant APL étudiant 2021 : combien peut-on toucher et par quel biais ?

Félicitations : votre dossier APL étudiant a été accepté par la CAF. Maintenant, vous vous devez combien vous allez toucher. Avant toute chose, il faut savoir que vos droits vont dépendre de vos revenus, des caractéristiques de votre logement, ainsi que de votre patrimoine s’il dépasse la somme de trente-mille euros. En moyenne, le montant de l’APL étudiant oscille entre 100 et 150 euros par mois.

Dans la plupart des cas, un délai de deux mois est à prévoir entre votre demande et votre premier versement. Bonne nouvelle : ce délai étant rétroactif, vous toucherez les sommes qui vous sont dues d’un seul coup. Par exemple, si deux mois se sont écoulés depuis votre demande, vous toucherez deux mois d’APL au premier versement.

L’APL étudiant est versée sur votre compte le 5 du mois. Si votre propriétaire le décide, cette somme lui sera directement versée. Dans ce cas, vous n’aurez plus qu’à lui payer la différence.


La simulation APL étudiant 2021, un outil pratique et gratuit

Dans certains cas, il est nécessaire de connaître le montant d’APL que l’on touchera avant de signer son bail. Pourquoi ? Parce que le montant du loyer est pris en compte dans le calcul de l’allocation. Connaître à l’avance le montant de l’allocation que l’on touchera permet donc de savoir combien on devra payer de loyer par mois.

Prenons un exemple. Si un étudiant habite seul dans un appartement meublé et non-conventionné à Saint-Etienne, et que son loyer s’élève à 400€ toutes charges comprises, il touchera une aide de 171€. Mais s’il est boursier, cette aide ne sera pas la même. Idem s’il habite en colocation.

By
Colonies