Comment le mot "scale" est devenu une partie de mon quotidien ?

22/5/2020
 • 
3
 min de lecture

J'ai commencé à travailler à Colonies en février 2019, en tant que stagiaire. À l'époque, j'étais encore inscrite en master et je voulais effectuer un dernier stage stimulant, dans une petite structure.

Par " petite structure ", j'entendais une jeune entreprise, de moins de 15-20 personnes, qui développe son activité avec un produit innovant et compétitif. Je voulais aussi une sorte d'aspect international. J'avais cette vision des start-ups comme étant composées de couteaux suisses et donc que mes missions seraient diverses et que je ne m'ennuierais pas - je ne pouvais pas imaginer à quel point j'avais raison.

J'ai été vraiment motivée et inspirée par le coliving et la mission de Colonies, et j'ai rapidement réalisé que je ne voulais pas seulement être là pour 6 mois, mais pour la vie (...ou au moins pour un mois de plus).  Je suis arrivé juste après la première collecte de fonds et tout le monde était gonflé à bloc par la croissance à venir. Les investisseurs, les promoteurs, les partenaires et les médias commençaient à prendre vraiment au sérieux le concept de coliving et notre rôle dans son expansion. C'est encore plus le cas aujourd'hui, car le coliving est désormais un sujet beaucoup plus abordé dans la presse et dans les médias en général.

Lorsque j'ai commencé, nous étions 12 et nous ouvrions notre deuxième résidence, Lazare, tout en développant notre expérience et notre processus opérationnel avec les locataires de notre première résidence, Royale. J'assistais deux départements (nom très pompeux puisqu'il n'y avait qu'une personne par département) : Gestion de projet (gérer les travaux et la bonne livraison de nos projets) et Opérations/Expérience (gérer les résidences ouvertes, et l'expérience des locataires aux Colonies).

Ce qui est fascinant avec une jeune entreprise en pleine croissance, c'est la façon complètement schizophrénique de travailler sur des tâches quotidiennes totalement opérationnelles, et en même temps de construire la stratégie globale pour être prêt pour un développement accéléré et la multiplication des projets. La construction d'un produit est aussi une tâche collective, et j'avais vraiment l'impression que mon opinion comptait et était prise en compte.

Un autre avantage de devoir tout construire à partir de rien est que chaque amélioration ou progrès réalisé est une pierre supplémentaire à l'édifice. La mise en œuvre de nouveaux processus et de nouvelles méthodes de travail a été (et est toujours) une tâche énorme, et apporte toujours de nouveaux défis à mesure que nous continuons à grandir et à nous développer.

Je suis retournée à l'école en septembre pour terminer mon master et j'ai continué à suivre les discussions internes et la mise en œuvre des outils, ainsi que les recrutements et les nouvelles du développement - il s'est passé beaucoup de choses en quelques mois : nous avons ouvert 4 nouvelles maisons, dont 2 à Berlin, dans le cadre de notre expansion européenne. Cela a également signifié le recrutement d'une équipe allemande dédiée sur place.

Je suis revenu en janvier de cette année et je suis maintenant pleinement employé chez Colonies. Nous avons dépassé le nombre de 40 employés dans deux pays, levé 180 millions d'euros pour alimenter notre vaisseau spatial, continué à travailler efficacement entièrement à distance pendant le lockdown, et renforcé nos partenariats actuels avec des acteurs externes, tout en en construisant de nouveaux.

Ce que j'aime vraiment dans mon travail chez Colonies, c'est la façon dont nous travaillons : chacun d'entre nous est autonome et a ses propres responsabilités, mais en même temps, le "collectif" est l'une de nos valeurs fondamentales. Nous célébrons les succès et faisons face aux échecs ensemble, et n'hésitons jamais à donner un coup de main ou à demander de l'aide en cas de besoin. Nous tirons également parti de notre diversité (plus de 8 nationalités différentes dans l'équipe, et l'anglais comme langue de travail) pour remettre en question nos convictions et intégrer nos visions parfois différentes dans la modélisation de notre produit de logement.

Nous sommes en train de conquérir le monde et nous nous amusons beaucoup en le faisant. L'équipe est formidable et incroyablement engagée dans notre mission (et dans les soirées karaoké) : Je sais que j'ai misé sur le bon cheval.

Une dernière note pour les lecteurs intéressés : nous avons besoin de personnes pour travailler avec nous, car faire évoluer notre entreprise très rapidement nécessite beaucoup de talents. Je sais que vous vous êtes demandé pourquoi je n'avais pas encore utilisé ce mot ; c'était pour vous montrer qu'il est possible de ne pas le faire, même dans la "nation des start-up" comme on dit. REJOIGNEZ-NOUS (https://www.welcometothejungle.com/fr/companies/colonies) !

Alexandre Parent est chef de projet junior chez Colonies.

By
Colonies