Tendant à s’imposer comme un nouveau modèle hybride de l’habitat, le coliving séduit de plus en plus d’utilisateurs : flexible, clé en main, pratique et convivial, il attire en premier lieux les jeunes actifs des grandes métropoles en apportant une solution à la difficulté de se loger dans ces grandes agglomérations et séduisant par le modèle de vie qu’il propose.

Tendant à s’imposer comme un nouveau modèle hybride de l’habitat, le coliving séduit de plus en plus d’utilisateurs : flexible, clé en main, pratique et convivial, il attire en premier lieux les jeunes actifs des grandes métropoles en apportant une solution à la difficulté de se loger dans ces grandes agglomérations et séduisant par le modèle de vie qu’il propose.

En réalité, le coliving présente un ensemble de caractéristiques qui lui permettent de s’adresser de façon plus large à des publics en transition, que celle-ci soit familiale, professionnelle, géographique ou encore sentimentale. Le coliving, au-delà d’un mode de vie alternatif réservé à la génération Y devient alors un actif immobilier à part entière. Flexible par essence dans l’espace et le temps, le coliving pourrait bien se révéler être la brique manquante, le liant de l’ensemble du parcours résidentiel.

Pour certains, l’habitat partagé en communauté, la mobilité fréquente et la recherche de services clé en main correspondent à un mode de vie choisi. Le coliving est alors une réponse évidente d’habitat comme un service favorisant la flexibilité et une forme de liberté, qui séduit notamment les jeunes actifs de la génération Y. Mais ce modèle répond aux besoins d’un public bien plus large sur des périodes transitoires. Chacun de nous a connu des besoins d’habitat variables en fonction de sa situation de vie : un logement étudiant pendant une ou deux années d’études, l’installation dans une nouvelle métropole pour un premier emploi, des déplacements réguliers pour un travail de recherche ou une mission professionnelle, le projet d’installation dans une nouvelle ville et d’acquisition d’un premier logement, le besoin de retrouver un espace convivial et chaleureux proposant des services au moment d’une séparation ou d’un changement du mode de vie… Les exemples sont nombreux et touchent potentiellement chacun de nous, à une période donnée.

En moyenne, 11% des Français[1] déménagent chaque année, en premier lieu pour s’adapter à un changement de situation familiale ou pour accéder à la propriété. Dans deux tiers des cas, les personnes qui déménagent se rapprochent de leur lieu de travail. D’autre part, lorsqu’on interroge les jeunes actifs, on constate que la mobilité professionnelle est un paramètre en pleine croissance alors qu’ils sont 22% à envisager de changer plusieurs fois d’entreprise au cours de leur vie, 24% à souhaiter créer leur propre entreprise et 12% qui aimeraient s’expatrier à l’étranger[2]. La mobilité tend à s’accroitre et se voit facilitée avec le temps par les différentes évolutions de notre société, impactant le parcours résidentiel et les besoins en solution d’hébergement.

Nos besoins en espace diffèrent dans le temps et changent de plus en plus fréquemment en parallèle d’une mobilité facilitée. Le marché immobilier classique connait bien ce phénomène qui accompagne le parcours résidentiel et tente d’y répondre par un ensemble de solution de conception (proposer une pièce indépendante en plus dans son logement, penser des logements évolutifs et réversibles ou encore adaptés aux séniors, etc.) Le coliving répond lui aussi d’une façon complémentaire à ce besoin et présente l’avantage d’offrir une solution géographiquement plus flexible de jonction entre deux étapes résidentielles. Le passage d’un T2 occupé par un couple à l’installation dans un logement familial dans une nouvelle ville, par exemple, peut être accompagnée par une période d’adaptation, clé en main, dans un logement en coliving qui permettra de se familiariser avec la ville et d’amorcer la transition vers une installation plus pérenne. Le déménagement qui accompagne un premier emploi en est un autre exemple, dans une période qui nécessite souvent une adaptation géographique agile, au rythme des opportunités. Lors d’un changement de vie personnelle une adaptation rapide peut s’avérer nécessaire, en parallèle d’une séparation par exemple, et la location d’un appartement clé-en-main proposant du confort et de la convivialité sera alors une solution rassurante en attendant une réinstallation dans un nouveau logement. Le coliving est aussi une solution d’alternance entre sa résidence principale et le lieu d’exercice d’une mission professionnelle, permettant une occupation de son logement plus personnelle et confortable qu’une chambre d’hôtel, tout en évitant un déménagement à proprement parler pour se rapprocher temporairement de son lieu de travail lorsqu’on est déjà installé dans une maison ou un logement familial.

La mobilité accrue, la volonté de conserver de la flexibilité, le confort d’une solution clé-en-main pour une période donnée, tous ces facteurs positionnent le coliving comme une réelle solution d’habitat de transition qui va au-delà de l’attractivité du style de vie qu’il propose. Cette solution à la fonction d’habiter ne se construit pas au détriment ni en parallèle du logement classique, mais bien au cœur du parcours que chacun souhaite donner à sa vie, comme solution à plus ou moins long terme entre deux étapes. Le coliving, une solution de logement pour tous ?

[1] Selon l’Observatoire des territoires, étude menée en 2019 portant sur le recensement 2014 de l’INSEE

[2] Selon une enquête Viavoice-Manpower, réalisée en partenariat avec Les Echos START

Written by Elina Nicolaux, Expansion Manager chez Colonies (ou responsable de l’expansion pour les purs francophones :p )

By
Colonies