Le prix des logements étudiants en 2022 : quel budget prévoir ?

Le prix des logements étudiants en 2022 : quel budget prévoir ?

Pour bien préparer le passage en Université ou en Faculté, de nombreux jeunes Français sont à la recherche d'un logement étudiant. La cartographie du prix des résidences fait état de nombreuses disparités selon les grandes villes du territoire, surtout entre l'Île-de-France et le reste du pays.

Si le prix d'un logement étudiant avoisine les 500 euros en moyenne, selon les dernières études disponibles, le coût d'une chambre, d'un studio ou d'une résidence universitaire varie en fonction du prix de l'immobilier au m² dans les différentes régions du pays. Colonies fait le tour de la France des loyers étudiants pour vous, et vous aide à comprendre rapidement l'essentiel du sujet.

Le logement étudiant en Île-de-France : quel budget prévoir ?

Selon la rubrique spéciale étudiant du journal Le Parisien , la capitale occupe logiquement la première place des villes où les logements étudiants sont les plus onéreux en 2021. En effet, toujours d'après les données citées par ce quotidien, un studio vide coûte 826 euros de loyer, tandis qu'une chambre vide s'élève à presque 1000 euros par mois (989 exactement). Paris constitue à ce titre une véritable exception, puisqu'en règle générale, les chambres vides sont moins chères que les studios de la même catégorie. La superficie classique d'un studio à Paris est de seulement 14 mètres carrés, contre une moyenne nationale davantage proche des 25, ce qui révèle des prix immobiliers standards parmi les plus hauts du pays. Ces prix très élevés s'expliquent aussi par une forte demande que l'offre ne permet pas toujours de satisfaire.

Les grandes villes de Province : plus abordables, vraiment ?

Si Paris est de très loin la ville la plus chère concernant les logements étudiants, d'autres cités régionales majeures affichent également une moyenne de loyer très haute. C'est le cas par exemple de Nice, Aix-en-Provence, Lyon et Bordeaux, où un studio coûte entre 500 et 600 euros par mois.

Mais heureusement, toutes les métropoles et villes moyennes ne sont pas aussi financièrement difficiles pour les étudiants. Parmi les villes étudiantes les moins onéreuses, il convient de citer Toulouse, Brest, Rennes, Nancy ou encore Poitiers, qui se situent en dessous de la barre des 400 euros de loyer pour une chambre vide. Un studio vide coûte même moins de 400 euros maximum à Tours, Clermont-Ferrand et Dijon, ce qui classe ces trois villes parmi les meilleures de France dans ce secteur.

Pour quel type de logement étudiant opter ?

S'il est généralement question de studios et chambres lorsque l'on évoque les logements étudiants, il ne faut pas oublier que d'autres catégories existent. Certaines offrent des avantages intéressants pour les jeunes qui ne disposent que de revenus très modestes.

On citera en premier lieu les chambres universitaires du CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires), qui met des logements bon marché à disposition des jeunes, de 200 à 400 euros par mois, selon les villes. Vous avez aussi la possibilité de vous diriger vers des studios et appartements en résidences privées, plus onéreux que celles du CROUS, mais globalement plus spacieux et mieux pourvus en services (buanderie, salles de travail ou parking).

Autre option, celle de la chambre chez l'habitant peut s'avérer intéressante notamment pour les étrangers qui veulent s'immerger dans la culture française et avoir plus d'opportunités de pratiquer la langue nationale au quotidien. Dans cette situation, les loyers sont de 250 à 300 euros par mois en Province et 400 euros à Paris, loin des prix des studios vides classiques.

Enfin, la colocation permet généralement aux étudiants d'investir dans un appartement de plus grande taille, en divisant les frais entre plusieurs jeunes, qui mettent ainsi leurs ressources en commun. Cependant, sachez qu'en tant que co-locataire, vous avez une clause de solidarité par laquelle vous vous engagez à payer si l'un de vos associés présente un défaut de règlement du loyer. Cette même clause oblige un colocataire désireux de quitter la résidence à continuer de payer le loyer pendant une durée limitée.

Comment financer son installation en logement étudiant ?

La somme demandée pour pouvoir habiter certaines résidences ou chambres vides peut sembler excessive pour de nombreux jeunes étudiants. Cependant, il existe des aides au logement d’État pour faciliter le paiement du loyer. Les principales sont l'APL (aide personnalisée au logement) et l'ALS (allocation de logement à caractère social). La première concerne les logements conventionnés (HLM, taille T1 à T3), la deuxième d'applique si la personne ne bénéficie pas déjà de l'APL ni de l'allocation de logement familiale. Toutes ces demandes d'assistance financière peuvent s'effectuer sur le site Service-Public.fr . C'est également à cette adresse que vous pourrez obtenir davantage d'informations et savoir si vous remplissez pleinement les conditions pour pouvoir y prétendre.

Louez dès maintenant !
En colocation ou en coliving, trouvez votre futur logement sans stress et rapidement chez Colonies grâce à notre parcours entièrement en ligne !
Trouver mon logement

Prêt à
emménager ?

Trouver mon logement
Ils parlent de nous
Louez dès maintenant chez Colonies !
Trouver mon logement